Imported Layers next prev icon-s-fb--lrg s-in--lrg icon-s-tw--lrg icon-s-tw--simple icon-s-yt--simple
Redirection

Il semble que vous soyez en .
Où souhaitez-vous être redirigé ?

Trouvez une agence près de vous Voir toutes les agences

Conserver l’énergie est un élément essentiel à la réalisation des objectifs climatiques

L'Economist Intelligence Unit publie un rapport parrainé par Rexel sur l'efficacité énergétique.


Un nouveau rapport de l’Economist Intelligence Unit, intitulé « Driving energy efficiency: A comparison of five mature markets », constate que les gouvernements accordent de plus en plus d’attention aux programmes d’efficacité énergétique dans le cadre des objectifs de réduction des émissions de carbone. Le rapport, parrainé par Rexel, s’appuie sur des recherches de l’Agence internationale de l’énergie montrant qu’en 2030, l’efficacité énergétique représentera 49% des initiatives mises en œuvre pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Basé sur des recherches documentaires et des entretiens avec des experts indépendants, le rapport examine les initiatives d’efficacité énergétique dans cinq pays développés : le Royaume-Uni, les États-Unis, le Canada, l’Allemagne et la France.

Les initiatives s’articulent autour de trois grandes catégories :

  • Accroître l’accès à l’information sur la consommation d’énergie et les moyens de la réduire ;
  • Offrir des programmes d’aide à l’investissement sous forme de subventions, de prêts ou de réductions d’impôt pour les améliorations ;
  • Soutenir ou fournir directement des systèmes d’étiquetage et d’évaluation de l’utilisation de l’énergie pour les produits et les bâtiments.

La transition vers l’efficacité énergétique exige l’engagement conjugué du gouvernement, des citoyens et des milieux d’affaires. Toutefois, les initiatives mises en place doivent prendre en considération les points de blocage, car les obstacles à la transition diffèrent selon le profil du consommateur ou de l’investisseur.

A ce titre, que ce soit en logement privé ou dans un lieu de travail, les propriétaires (investisseurs) et les locataires (consommateurs) d’un bâtiment doivent partager les gains, mais aussi les coûts des mises à niveau, afin de renforcer l’efficacité énergétique des bâtiments.

Les programmes d’aide à l’investissement et les allégements fiscaux sont essentiels, mais il ne faut pas sous-estimer l’importance d’un bon accès aux informations pertinentes. Assurer aux propriétaires et aux consommateurs d’énergie l’accès à l’information dont ils ont besoin pour gérer leur consommation d’énergie est en effet une condition préalable à la réussite de la transition vers l’efficacité énergétique. Les progrès de la technologie numérique, tels que les compteurs intelligents ainsi que l’utilisation croissante des applications sur smartphone et des médias sociaux, sont également de plus en plus déterminants dans le passage à une économie à faible consommation d’énergie.

Le rapport souligne également que les programmes d’étiquetage permettant de fournir des informations sur l’efficacité énergétique d’un appareil, se sont révélés utiles aux consommateurs et aux entreprises qui souhaitent économiser de l’énergie. De telles renseignements donnent aux consommateurs des signaux importants pour guider leurs décisions d’achat. En effet, les programmes d’étiquetage offrent aux consommateurs et aux entreprises des repères intuitifs pour connaître la performance énergétique des produits qu’ils achètent. Dans ce cadre, les bâtiments certifiés basse consommation orientent au mieux le choix des investisseurs, particuliers comme professionnels du secteur tertiaire.

Enfin, l’élaboration de campagnes de sensibilisation et d’éducation qui répondent à toutes ces exigences a été jusqu’à présent une tâche difficile dans les différents pays analysés. Peu de gouvernements, de services publics ou d’écoles peuvent affirmer avoir maîtrisé cette tâche.

> Découvrez plus en détails les différentes approches des pouvoirs publics et leurs limites dans le rapport complet